Accueil > Flâneries poétiques > 17 juillet : Inventaire

17 juillet : Inventaire

mercredi 17 juillet 2013

Mot

Inventaire

Texte

Choses que l’on entend parfois avec plus d’émotion qu’à l’ordinaire
Le bruit des voitures, le matin, le premier jour de l’an. Le chant des oiseaux. A l’aurore, le bruit d’une toux, et, il va sans dire, le son des instruments.

Choses qui perdent à être peintes
Les œillets ; les fleurs de cerisier, de kerrie. Le visage des hommes et des femmes dont on vante la beauté dans les romans.

Choses qui gagnent à être peintes
Un pin. La lande en automne. Un village dans la montagne. Un sentier dans la montagne. La grue. Le cerf. Un paysage d’hiver, quand le froid est extrême. Un paysage d’été, au plus fort de la chaleur.

Choses qui émeuvent profondément
Un enfant plein de piété filiale. La voix du cerf. (…)

Sei Shônagon – Notes de Chevet – 1966 – Gallimard

Lieu

Salles d’exposition de la Biennale.

Les flâneries poétiques, qu’est-ce que c’est ? | Comment participer ? | Droits d’auteur | Partenaires
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0