Accueil > Flâneries poétiques > 14 juillet : Flagrant délit

14 juillet : Flagrant délit

dimanche 14 juillet 2013

Proposition du jour :

Mot

Flagrant délit

Texte

A Saint-Lazare, une mère et sa fille s’installent face à face dans le train pour Cergy, parlent haut. La fille lit et commente Télérama, « tiens, on va voir La vache et le prisonnier ! », etc. La mère sort des chips, « elles sont à l’oignon ! ». Elles puisent l’une et l’autre dans le paquet et le finissent. La mère : « On va au supermarché en rentrant. – Non, je reste devant la télé. – Bon, fais ce que tu veux. » Elles se sentent autorisées à faire partager leurs réflexions à tous les voyageurs, leurs gestes, persuadées visiblement de l’excellence de leur être social et sachant qu’on les écoute, qu’on les regarde. Désireuses d’offrir le spectacle d’une intimité et d’un rapport mère-fille qu’elles estiment enviable. Elles sont toutes les deux en survêtement, espadrilles et socquettes et reviennent de la côte bretonne.

Annie Ernaux – Journal du dehors – 1993 – Gallimard

Lieu

Rues de Brioude

Les flâneries poétiques, qu’est-ce que c’est ? | Comment participer ? | Droits d’auteur | Partenaires
SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0